Le casque VR

Oculus quest 

Sarthe Lecture a investi dans un casque Oculus Quest pour vous permettre de faire tester la réalité virtuelle à vos usagers.

Le choix s’est porté sur le modèle Oculus Quest qui a l’avantage d’être complétement autonome et facile à prendre en main.

Il est muni d'un système appelé "Guardian" qui permet de l'utiliser n'importe où, il suffit de l’allumer, de délimiter grâce aux manettes une zone de jeu sans obstacle, de lancer un jeu et c’est parti !

Les caméras du casque repèrent tous vos mouvements, ainsi que ceux de vos mains, vous pouvez donc vous déplacer librement dans la zone de jeu et interagir avec les décors virtuels, ce qui évite le mal de mer que peuvent provoquer certains autres casques.

Il sera prêté dans un premier temps avec une quinzaine de jeux permettant de tester différentes expériences comme :

  • Des mini-jeux permettant d’interagir dans des univers variés (Moss, Fujii, First contact, Bogo etc…),
  • Le jeu musical Beat saber qui fait de vous un chef d’orchestre Jedi,
  • Tilt brush qui rend possible la création d’œuvres en 3D et de littéralement s’immerger dans la peinture,
  • Richies plank experience qui défie votre rapport au vertige
  • Ou encore National Geographic qui vous fait voyager en kayak au milieu des icebergs de l'Antarctique ou sur le Machu Pichu et Wander qui vous fait apparaître quelque part sur le globe, à vous de trouver où.

 

Pourquoi un casque VR en bibliothèque ?

Au même titre que les jeux vidéo, le casque VR en bibliothèque permet la découverte d’un outil auquel le public n’a pas forcément aisément accès.

C’est aussi un nouveau type d’expériences vidéo-ludiques et créatives qui se développe.

De plus, le casque VR attire les joueurs et les non joueurs de tous les âges grâce à l’innovation technique qu’elle propose.

 

La malle vidéo

Une nouvelle malle vidéo va être ajoutée aux outils d'animations.

Elle est composée d'une tablette, d'un bras articulé pour bloquer la tablette, d'accessoires pour la réalisation de film en stop motion, un tissu à utiliser comme fond vert de cinéma et quelques livres sur le sujet.

Le stop motion est un technique qui consiste à prendre une photo de la scène que vous souhaitez filmer, de bouger un peu les objets qui la constituent, de reprendre une photo etc… pour créer l’illusion du mouvement. Un des exemples les plus connus est « Wallace et Gromit » de Nick Park par exemple.

 

Stop motion

 

La technique du fond vert de cinéma fait partie des effets spéciaux les plus utilisés au cinéma. Elle permet d’incruster un acteur dans un décor de son choix. Elle est utilisée pour la météo par exemple ou très largement dans le cinéma.

Il existe aujourd’hui des applications comme Chromavid et des logiciels de montage comme Open Broadcast Studio par exemple qui permettent de réaliser cette technique très facilement.

Au-delà de l’aspect ludique, un atelier "Fond vert de cinéma" peut servir à montrer comme il est facile aujourd’hui de falsifier une image.

 

Fond vert

 

En plus de ces nouveaux outils, vous pouvez toujours retrouver ici les autres outils numériques de Sarthe Lecture

 

Le "Petit déj' du numérique" du 26 mars prochain aura pour objectif d'expérimenter ensemble les outils comme les makey makey et la Touchboard qui sont des dispositifs qui permettent de rendre interactifs les objets conducteurs d'éléctricité. Quelques exemples d'usages possibles dans cette vidéo :

 

 

Les outils numériques sont exposés en ce moment et jusqu'au 27 mars dans le "Nuage" de Sarthe Lecture. N'hésitez pas à contacter Aurélie Foucault si vous êtes intéressés par les outils présentés ou si vous avez des questions.