Sarthe Lecture - Bibliothèque départementale de la Sarthe - Retour sur la formation : "Les stéréotypes de genre dans la littérature jeunesse"

Les 20 et 21 octobre derniers, douze bibliothécaires du réseau ont suivi une formation sur les stéréotypes de genre dans la littérature jeunesse organisée par Sarthe Lecture. Ce stage était animé par Mina Bouland chargée de lecture publique à la Bibliothèque départementale du Nord.

 

Contexte

 

Depuis les débuts de la littérature jeunesse (fin du XIXe siècle), les livres pour enfants ont tendance à véhiculer l’image du petit garçon et de la petite fille attendue par la société. D’une part, parce que le genre n’est alors pas considéré comme une construction sociale et d’autre part car on estime que le petit garçon ou la petite fille s’identifiera ainsi plus facilement au héros. Hormis quelques rares exceptions, les petites filles des histoires sont décrites comme sages, prévenantes, passives, fragiles, craintives, se préparant à leur futur rôle de maman (la série Martine en est un bel exemple) alors que les garçons sont courageux, bagarreurs, aventureux et capables de délivrer la pauvre princesse des pires méchants. Ce n’est que dans les années 70, sous l’impulsion des mouvements féministes qu’apparaissent des histoires un peu différentes grâce à des maisons d’éditions militantes comme les Éditions des femmes ou encore Le sourire qui mord.

Dans les années 80 et 90, l’édition jeunesse retombe très vite dans ses travers en proposant des livres estampillés filles et garçons. Les grandes stars des enfants, comme Petit Ours Brun, présentent des personnages très stéréotypés : Maman Ours dans sa cuisine avec son tablier et Papa Ours assis dans son fauteuil avec son journal. Quelques grands auteurs comme Antony Brown ou encore Quentin Blake sortent heureusement des sentiers battus et imaginent des histoires qui renversent subtilement les clichés.

Aujourd’hui l’édition jeunesse reste très sexiste et publie toujours des livres stéréotypés. Cependant, depuis quelques années, grâce au travail des féministes et aux militants de la cause LGBT, la tendance s’inverse. On trouve désormais des titres non-sexistes chez toutes les maisons d’édition même les plus commerciales et de nouveaux éditeurs très engagés sur ce sujet (Talents hauts ou encore la Ville Brûle) proposent des héros et d’héroïnes hors du commun.

 

 STEREOTYPES

 

 

Le rôle du bibliothécaire

Le rôle du bibliothécaire en tant que médiateur du livre auprès des enfants et de leurs parents est fondamental sur ces questions. Il doit être vigilant dans ses acquisitions, son classement des documents ou sa programmation d’animations afin de lutter contre le sexisme et de manière plus générale contre toutes les formes de discriminations en veillant à avoir une offre diversifiée, ouverte et représentative de tous les aspects de la société. On connait désormais l’importance de lire des histoires aux tout-petits pour l’apprentissage du langage et la construction soi. Il faut donc veiller à ce que ces histoires ne reproduisent pas, même de manières implicites, les inégalités de notre société. 

 

Quelques outils et livres pour lutter contre les idées reçues 

Pour aider les bibliothécaires à appréhender la question des stéréotypes de genre et à mener diverses actions autour de cette thématique dans leurs établissements, Mina Bouland à présenter aux stagiaires diverses ressources et une bibliographie dont voici quelques exemples :

 

  • « Filles et garçons : cassons les clichés »

Livret à destination des CP et CE1 proposé par la Ligue de l’enseignement. Différentes images présentent un ours en train de faire une activité (repassage, cuisine, peinture). L’enfant doit dire s’il pense qu’il s’agit de Papa Ours ou Maman Ours. Un bon moyen d’amorcer avec les enfants une discussion sur le rôle attribué à chacun dans et en dehors de la cellule familiale selon son sexe.

https://www.centre-hubertine-auclert.fr/sites/default/files/fichiers/egalitefgenfants.pdf 

 

Filles et garçons cassons les clichés

 

  • Les dépliants de Maman Rodarde

Petits dépliants créés par une maman pour que son petit garçon, qui aime entre autre mettre du vernis à ongles, puisse se défendre face aux remarques sexistes. Chaque brochure porte sur un stéréotype et vise à le déconstruire simplement grâce à des photographies.

https://mamanrodarde.com/

 

depliants antisexistes filles2 1

 

  • Albums

 Carrousel OPAC